Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
baramalice

Le doudou : d'où vient le doudou.. A qui est ce doudou ?

26 Janvier 2006 , Rédigé par baramalice Publié dans #la page d'Amélie Gahete

  "Toi ma p'tite folie, toi ma p'tite folie, mon p'tit grain de fantaisie"
 
Le doudou est un objet, un bout de tissu ou une partie du corps, qui permet à l'enfant de se consoler et se rassurer de l'absence ou de la séparation d'avec ses parents -de la maman pour les tout petits-.
 
Cela peut être également un chant, un mot, une voix. On parle d'objet transitionnel, ce qui veut dire que cette "chose" qui va rassurer l'enfant fait partie de ce qui l'entoure, n'est pas lui, ou il n'en sait rien encore, mais pour le tout petit, la distinction n'est pas encore réalisée. Ce "doudou" est donc une manière, aussi, de faire la transition entre l'enfant et le monde.
 
 
 
"Donner c'est donner, reprendre c'est voler"
 

"Il a 2 ans, il va entrer à l'école maternelle, comment faire pour qu'il abandonne son doudou ?"
 

C'est "son" doudou. Un jour, vous lui avez donné un objet de substitution à votre présence. Pourquoi voudriez-vous lui retirer s'il n'est pas prêt à vivre sans et s'il manifeste encore parfois le besoin de se réconforter avec ?
En le lui donnant, vous vouliez l'aider et lui permettre de se rassurer lorsqu'il en ressentirait la nécessité.
Et cet acte bienveillant et protecteur, vous vous apprêtez à revenir dessus, en lui reprenant son doudou, au risque de provoquer l'anxiété que vous aviez tant voulu lui épargner ?
 

"Oui mais il a grandi depuis"
 
Vous avez raison. Il a grandi. Mais s'il a encore besoin de son doudou, c'est qu'il n'a pas grandi suffisamment. C'est que, peut-être, il a encore le droit d'être un grand.."petit"...
 
 
 
"Je ne veux pas qu'il ait un doudou. Cela lui évitera d'être dépendant. En plus, si on le perd, ce sera une catastrophe".
 
Il n'y a aucune obligation à fournir un doudou à nos enfants. Simplement, un morceau de tissu qui porte l'odeur d'un corps familier, par exemple, rassure l'enfant lors de moment délicats à traverser : sommeil, changement de lieu, absence ou séparation, maladie, chagrin..
Certains parents veulent un matin que l'enfant quitte le doudou comme si cela l'empêchait de grandir. A moins qu'ils soient pressés, sans penser à mal, que cet enfant cesse un matin, d'être "petit".
Le fait d'avoir un doudou ne rend pas dépendant, le fait de ne pas en avoir alors qu'il serait si apaisant de le rendre possible peut, parfois, rendre la vie bien plus difficile à l'enfant.
 
 
 
"Il n'a jamais voulu de doudou. Est-ce bizarre ? Mais il suce son pouce"
 
Et bien voilà. En quelque sorte, il a trouvé un doudou naturel, et toujours à portée... de main.
Le pouce, une oreille, les cheveux, le bout du nez, un doigt frotté contre un autre, ou bien un vieux tee-shirt, un morceau de drap, une couverture, un foulard, une tétine...
Selon les coutumes familiales, selon les occasions imprévues de la vie et la sensibilité du petit, les "doudous" s'inventent. Mais chaque doudou permet à l'enfant de s'auto-materner.

Le doudou sert à supporter l'absence.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article